l’histoire du rucher

rucher-heliane

Photo rucher Heliane

J’ai découvert l’apiculture en Nouvelle Calédonie en 2012.
j’ai appris à travailler sur des ruches de type Langstroth, au sein du « RUCHER NATCHA ».
Outre les produits de la ruche, nous pratiquions des formations d’initiation.
Afin de montrer les possibilités aux élèves, nous possédions des ruches de type DADANT, Langstroth, WARRE et KENYANNE.

Après un apprentissage sérieux, je m’occupais d’une partie des formations d’initiation, et fréquemment de formations de découverte pour des jeunes admis en foyer d’accueil d’ urgence.

Sur Place, nous étions le plus gros fournisseur de miel certifié BIO en Calédonie.

 

Après avoir correctement appris la conduite d’un rucher, j’ai eu l’occasion de me perfectionner dans l’élevage de reine ainsi que la division d’abeilles et la production d’essaim.

J’ai également eu la chance de faire un stage en France sur la production de gelée royale.

Au niveau de la miellerie, j’ai appris à transformer le miel afin d’obtenir du miel crémeux, et à la confection de mélange tel que le crémeux pollen, ou mélanges à base de gelée royale et / ou Propolis.

J’ai quitté la Nouvelle Calédonie en novembre 2015 ou j’ai séjourné durant 7 ans.

De retour en France, j’ai naturellement décidé de lancer mon propre cheptel.

J’ai commencé par acheter 80 essaims d’abeilles ainsi que le matériel adéquat.

J’ai peint l’intégralité de mes ruches en BIO ainsi que les hausses.

Je fais attention aux traitements alentours les ruchers, je m’informe et si besoin, déplace mes ruches si un traitement est prévu.

A la fin de la saison, je n’extrait pas le miel du corps de ruche, uniquement celui des hausses afin de laisser un maximum de nourriture à mes abeilles, évitant ainsi le plus possible de les nourrir au sirop durant l’hiver (qui est loin d’avoir les propriétés du miel).

Mon but dans un avenir proche est de pouvoir produire mes propres feuilles de cire issue de mes ruchers afin de contrôler toute la chaîne de ma production et être sûr de la provenance.

Disposez à répondre à vos questions,

cordialement,

Brice

2 réflexions sur “l’histoire du rucher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *